Village de Stanjel

Vous commencez à me connaître et savoir que j’ai vraiment eu le coup de cœur pour la Slovénie, mais ce que vous ne savez pas encore c’est que j’ai eu un deuxième vrai coup de cœur pour la ville de Stanjel.

Si vous passez par la Slovénie, allez-y, allez vous perdre dans ce village qui a un charme fou. Passage obligatoire. D’ailleurs, si vous y allez, envoyez-moi vos photos ! Pour les Bourguignons comme moi, j’ai tendance à le comparer au village de Vézelay, il y a – je trouve – pas mal de similarités entre les deux.

Pour sa petite histoire, il s’agit du plus ancien village du Karst. Situé en hauteur en dominant la vallée de Vipava, vous verrez de loin qu’il est entouré par des fortifications. A l’époque, au XVe siècle, c’était pour protéger les habitants des attaques ottomanes. Le château, lui, a été construit pendant le Moyen-âge et fut endommagé lors de la Seconde Guerre Mondiale. Malgré les destructions et incendies, le village a pu être rénové dans les années 60, il conserve un certain cachet et une très belle architecture.

Dès l’entrée du village, – qui faisait partie autrefois du mur d’enceinte du château –, vous tombez nez à nez avec l’Eglise de Saint-Daniel avec un toit en forme de « citron ». Derrière il est possible de s’installer en terrasse qui était la petite cour intérieure du château.


Dans les rues étroites vous serez plongés dans l’atmosphère du village très intimiste. C’était tellement agréable et calme, d’autant plus qu’il y n’avait quasiment pas de touristes. Je croisais les habitants qui allaient ici et là apporter des plats aux voisins, déplaçaient chaises et tabourets pour manger tous ensemble dans une cour à la vue de tous, j’avais par moment l’impression de rentrer dans leur intimité sur mon chemin. Mais c’est tellement accueillant, vous vous y sentez comme chez vous.

Depuis Stanjel, vous avez une superbe vue de chaînes de montagnes mais surtout, vous pouvez voir très distinctement au loin, le sommet de Nanos ! (première & deuxième photo)


Et là, surprise, à force de marcher sans but si ce n’est qu’admirer tout ce qui m’entourait, je suis tombée par hasard dans le jardin de Ferrari. Une merveille construite pendant l’entre-deux-guerres. Un grand jardin qui abrite au centre un bassin de carpes Koï et nénuphars.
Dès que vous avez terminé le tour du jardin, vous avez un petit sentier au bout sur votre gauche vous ramènera à l’entrée du village.



Alors, vous êtes conquis.es ?

Donnez-vous le droit de vous sentir chez vous … ailleurs

Maud Grsl

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close