City Trip – Tromso

Quatre jours au pays des vikings, un city trip totalement improvisé en dernière minute mais qui vaut le coup d’être expliqué !

Tout part à la base d’un cadeau d’anniversaire où mon compagnon voulait m’emmener faire du chien de traineaux, en France. Mais après réflexion, on s’est dit, quoi de mieux que de vivre cette expérience dans un pays au paysage entièrement enneigé. C’est là que nous est venu l’idée de faire nos valises et partir en direction des pays nordiques.

Un de mes rêves est de réaliser un road-trip en Norvège tellement les paysages montagneux et randonnées m’attirent, mais étant donné qu’à la base le voyage et le budget n’étaient pas prévus, on s’est restreint sur un court séjour en restant au même endroit. Surtout que ce qui devait être une simple balade en chien de traineaux en France, s’est littéralement transformé en voyage improvisé en Europe du Nord ! D’autant plus qu’après la période des fêtes de fin d’années et la réputation du coût de la vie dans les pays nordiques, on avait pas l’intention de se ruiner.

Après qu’il ai réservé auprès d’un prestataire l’expérience d’une balade en chien de traineaux à proximité de Tromso, nous avons donc décidé d’aller séjourner là-bas.

L’article va être découpé en plusieurs sections où je vais aborder les sujets suivants : Quand partir, comment s’équiper, trajet en vol, logement, se déplacer, se nourrir, activités, budget final du city-trip.

Quand partir

Etant née en décembre, le cadeau d’anniversaire devait être assez rapproché, alors nous sommes parti mi-février. Nous sommes arrivés quasiment pile-poil un mois après la fin de la nuit polaire qui avait duré du 28 novembre 2021 au 14 janvier 2022.

Au sujet des températures, nous avons été sous des températures assez froide, il faisait en moyenne entre -7 et -2°, le ressenti dehors était super froid et sec. Malgré ça, nous étions plutôt bien équipés et nous n’avons pas eu froid une seule seconde, sauf au visage pour ma part. Généralement, le mois de février n’est pas très recommandé, étant donné les basses températures et les averses de neiges prévues. Néanmoins, si vous voulez profiter de l’hiver là-bas, il est préférable d’y aller de fin janvier jusqu’à mars. C’est une période assez touristiques puisque c’est pendant ces mois où les activités et excursions sont les plus prisées (aurores boréales, motoneiges, chiens de traineaux, observation des baleines, etc.). Les moyennes et basses saisons sont plutôt d’avril jusqu’à octobre où vous avez le choix de profiter de l’été.

Tout dépend de votre objectif sur place, si vous voulez randonner, réaliser un road-trip, du bivouac, privilégiez la saison estivale, autrement, si vous voulez vous retrouver dans un décors enneigé et profiter des activités citées plus haut, partez en hivers.


Comment s’équiper

Comme expliqué précédemment, nous sommes partis pendant une période assez froide, et même si ça peut s’apparenter à certaines températures hivernales que nous avons connu en France, il ne faut quand même pas négliger la protection vestimentaire. D’ordinaire, pour me protéger du froid en altitude lorsque je pars en randonnées et bivouac, je suis toujours équipée de vêtements thermiques (pulls, chaussettes et leggings) et de polaires, j’ai donc naturellement repris les vêtements que j’avais déjà. J’achète mes vêtements thermiques principalement chez Uniqlo ou bien chez Damart. Pour les polaires, j’ai en majorité des polaires de chez Décathlon mais mon compagnon s’en est pris une chez The North Face et pour les thermiques, il est allé en acheter en laine mérinos chez Icebreaker. La laine mérinos est très réputée pour conserver le corps au chaud. Pour ma part, je reste sur la matière coton.

Il est important aussi de s’équiper de coupe-vent (veste et pantalon). Pour la veste, j’ai pris un manteau d’hiver coupe-vent que j’ai depuis longtemps de chez Napapijri avec doublure polaire à l’intérieur. Vous pouvez aussi vous équiper de coupe-vent de ski, ça fonctionne, mais renseignez-vous tout de même sur la protection en termes de température maximale. En pantalon, j’en avais un de chez Décathlon qui m’a été prêté par mon amie, mais qui ne m’a jamais servi car mes deux leggings thermiques l’un par-dessus l’autre ont été amplement suffisants. Mon compagnon s’est quant à lui équipé d’un pantalon Décathlon et d’un manteau qu’il a depuis longtemps quand il part au ski.

Bien entendu, ne pas oublier de bonnes chaussures adaptées avec une doublure polaire à l’intérieur. J’ai personnellement opté pour des bottes montantes de chez Décathlon et empruntées à mon amie. Pour le bonnet nous avions chacun un Cabaïa et pour les gants, nous avions une paire thermique chacun puis par-dessus des gants coupe-vent pour une double protection de chez Décathlon également.

Je ne suis pas une experte en protection, ni même sur les meilleures marques à privilégier. Tout dépend également du budget que vous souhaitez mettre dedans et si vous comptez les utiliser sur du long terme. Je vous invite à vous renseigner auprès de voyageurs expérimentés sur des groupes Facebook, mais aussi sur des sites internet pour avoir l’avis de plusieurs personnes qui ont l’habitude de voyager dans ce type de pays à basses températures. Pour notre part, nous n’avons eu froid à aucun moment, et bien que les avis soient tranchés à propos de la marque Décathlon, ça nous a été plutôt favorable.


Vol

Aucun vol direct Paris – Tromso n’existe, nous avons donc dû faire une escale à Oslo. Nous sommes passés par AirFrance pour le vol Paris – Oslo puis par Norwegian Airlines pour Oslo – Tromso. Même trajet et mêmes compagnies pour le retour. L’escale étant assez longue entre les deux vols et pour éviter de gaspiller une journée, nous sommes partis la veille en début de soirée après le travail de manière à voler de nuit et arriver tôt le matin à notre destination finale.
En termes de budget, nous en avons eu pour 389 euros aller-retour, soit 195 euros par personne.

Vigilance sur la réservation des vols chez Norwergian Airlines, il s’agit d’une petite compagnie low-cost, le premier prix qui s’affiche comprend en terme de bagage seulement un sac à main, même un sac Eastpack ne serait pas autorisé car la taille n’est pas adapté. Alors prenez garde et ajoutez bien les bagages cabines dans les options du vol pour éviter les frais supplémentaires à l’aéroport. De même pour les produits liquides, si avec AirFrance nous n’avons eu aucun problème, tout rentrait dans le sac plastique, ça n’a pas été la même chose arrivé à Oslo. Le sac était beaucoup plus petit et j’ai bien failli laisser mes produits sur place. Mais comme il s’agissait de soins spécifiques pour ma santé, j’ai tenté de négocier avec une ordonnance et par chance, c’est passé. Les restrictions ne sont pas les mêmes entre les deux compagnies en outre.


Logement

Ayant deux escales aller-retour d’environ 6h chacune, et pour notre confort personnel, nous n’avions pas eu envie de dormir à l’aéroport d’Oslo. Nous avons donc réservé une nuit à l’hôtel pour l’aller et une nuit à l’hôtel pour le retour. Nous en avons eu pour 312 euros au total, soit 156 euros chacun. Ce n’est pas donné, on a longuement hésité financièrement parlant mais l’aéroport d’Oslo n’avait pas de cabine de douche ou de cabine pour y passer la nuit, et nous voulions vraiment nous reposer pour ces deux vols de nuit.

Pour l’aller, nous avons dormi à l’hôtel Radisson Blu Airport Hotel, Oslo Gardermoen pour 168 euros la nuit et pour le retour, nous avons dormi à l’hôtel Park Inn by Radisson Oslo Airport pour 144 euros la nuit. Les deux hôtels se trouvent à 400m de l’aéroport, ce qui est plutôt pratique. Vous n’avez pas beaucoup à marcher. Nous n’avons pas pris le petit-déjeuner, nous devions nous lever très tôt pour le second vol, on avait vraiment pas faim.

Concernant le logement à Tromso, nous avons séjourné dans un beau petit quartier à l’extérieur de la ville, de l’autre coté du pont et plus précisément à Gammelgarden. Nous avons choisi l’adorable logement d’Elise et Andreas, nos hôtes Airbnb. C’est une grande maison où le sous-sol a été aménagé en vu de le louer aux touristes. Nous avions donc environ 40m² avec une salle de bain, chambre, salon, cuisine, une petite terrasse extérieure. Nous nous sommes rendus compte seulement le dernier jour qu’ils habitaient juste au-dessus de nous. Ils ont été très réactifs par message et nous donnaient quelques astuces pour aller voir les aurores boréales. Le dernier jour, au moment du départ, nous avons dû appeler Andreas pour un problème de hotte de cuisine et il en a profité pour nous proposer de nous raccompagner à l’aéroport pour nous éviter de prendre le bus avec nos valises. Le logement quant à lui est très cosy, le quartier est calme et joli. Nous avions une belle vue sur Tromso et le coucher du soleil juste en face. A moins de 5 minutes en bus, vous avez un petit centre commercial pour faire vos courses. C’est un quartier bien desservi, une ligne de bus (la 28) passe fréquemment et vous permets de rejoindre le centre-ville en moins de 20 minutes.

Les hôtes ont été super arrangeants, nous avons quitté tard le logement pour pouvoir profiter longtemps sur place. Au lieu de le libérer à 12h, nous sommes partis un peu avant 18h étant donné que notre avion était à 21h. Evidemment c’était sous réserve qu’il n’y ai pas d’autres voyageurs qui aient réservé le logement le jour-même après nous, mais nous les avions prévenus longtemps à l’avance. Tout est bien équipé, nous manquions de rien ! Voici le lien de leur annonce si intéressé : cliquer ici

Pour quatre jours complet et trois nuits, nous en avons eu pour 370 euros, soit 185 euros chacun. C’est le prix moyen en dernière minute que nous avons trouvé lors de nos recherches. Je n’ai pas les photos de l’intérieur, mais tout est disponible sur leur annonce. En revanche, voici quelques clichés du quartier et la vue du coucher de soleil que nous avions chaque jour à partir du salon.


Se déplacer

Le déplacement se fait facilement dans cette ville, tout est très bien desservi, même depuis l’aéroport. Il existe de nombreuses lignes de bus. Pour cela, je vous recommande de trouver vos itinéraires directement sur Google Map ou bien vous pouvez directement télécharger l’application Troms Billett ce qui vous permettra d’acheter vos billets en ligne. Bon tout à fait entre nous, de notre coté nous n’avons jamais réussi à payer nos billets en ligne ou bien sur les bornes. Impossible de connaitre la raison, mais nos cartes bleues ne passaient pas et le paiement en ligne ne fonctionnait pas non plus. Nous avons donc payé nos tickets en les demandant directement auprès des chauffeurs de bus. Si vous le faites, pensez à avoir du liquide sur vous. Nous avons pris une fois le ticket 24 heures, ce qui était pratique quand on a voulu se déplacer un peu partout. Ce ticket coute 100 Nok soit 10 euros par personne. Autrement, pour un ticket en fonction de la zone, nous dépensions 74 Nok soit 7 euros par personne. Un conseil, organisez-vous bien et optimisez bien vos déplacements de manière à acheter le ticket adapté à ce que vous comptez visiter sur place. Il est aussi possible dans le hall de l’aéroport quand vous arrivez, d’anticiper et prendre vos tickets sur une borne, mais de notre coté ça n’avait pas fonctionné.


Se nourrir

Si la Norvège est réputée pour ses prix élevés dans le domaine de l’alimentaire, nous nous en sommes plutôt bien sorti sans frustration. A moins de 5 minutes en bus, nous avions un petit centre commercial avec le magasin alimentaire Rema 1000 qui fait partie des magasins les moins chers. Pour trouver le top des magasins les moins chers pour réaliser vos courses en Norvège, vous aurez facilement l’information sur plusieurs sites internet ! Généralement, on vous recommandera d’aller chez Kiwi, Rema 1000, Coop, Rimi. Pour vous donner une idée de nos dépenses, pour des courses qui allait nous durer quatre jours (le temps de notre séjour), nous en avons eu pour 1 187 Nok soit 118 euros en tout. Pour 59 euros chacun, c’est plutôt abordable, en sachant que nous ne nous sommes pas restreint, on s’est cuisiné de vrais plats et nous avons pris du bons fromages français. A la fin du séjour, il nous restait encore beaucoup à manger, nous avons donc laissé tout ce qui ne se périmait pas dans les placards ainsi que pour les hôtes s’ils en voulaient pour leur consommation personnelle.

Au sujet de l’alcool, vous en trouverez uniquement dans des magasins spécialisés. Seules les bières et cidres se vendent dans les magasins alimentaires, mais pas le reste. Nous sommes partis acheter du vin dans le fameux centre commercial et précisément à Vinmonopolet. Pour quatre bouteilles de vin, nous en avons eu pour 648 Nok, soit 65 euros à diviser pour deux. C’est plutôt cher, ça revient à 15euros chaque bouteille, sachant que nous avons sélectionné celles ayant les meilleurs notes en les scannant sur l’application Vivino et il s’agissait de vins français.

Concernant, les restaurants ou fastfood nous n’en avons fait aucun par peur de trop dépenser. Nous avons néanmoins été dans un endroit emblématique de Tromso. Il s’agit de Raketten, un petit kiosque en plein centre où vous pouvez commander leur superbe vin chaud aux raisins et amandes, des chocolats chauds mais aussi leur hot dog (il existe des options vegan). La gérante est très gentille et accueillante, et si vous prenez de l’alcool, elle vous invitera à le savourer autour du feu à coté (interdiction de boire de l’alcool dans la rue). Nous avions eu connaissance de ce lieu lors de nos recherches, c’était un passage obligatoire d’après certaine personne et je le recommande à mon tour si lors de votre balade au centre vous souhaitez faire une petite pause goûté à prix bas.


Le dernier jour, nous nous sommes rendus dans un petit café très cosy appelé Svemeri Kafé où ils servent de bonnes boissons chaudes, mais aussi des jus, vins et bières, ainsi que de très bons gâteaux maisons tels que des brownies, carrot cake et tartes. Tout cela servi dans de la vaisselle vintage. C’était plutôt agréable avec des prix abordables.


Certes, la Norvège tient bien sa réputation de coût très élevés, mais en choisissant bien les lieux où vous vous rendez, vous arriverez à vous en sortir. Je recommande toutefois de prendre un logement avec cuisine de manière à pouvoir diviser la note des courses (surtout à plusieurs) et de cuisiner de bons plats sans se ruiner. Nous n’aurions pas pu tenir notre budget si nous étions allés manger à l’extérieur à chaque fois.


Activités

Encore une fois, ce voyage s’est décidé en dernière minute, il n’était pas prévu au programme ni même au budget donc nous n’avons pas fait tout ce qu’il était possible de faire sur place. Nous nous sommes contentés d’aller au musée polaire ainsi que la balade en chiens de traineaux. Mais si vous souhaitez faire plus, vous avez la possibilité de réaliser une excursion pour partir à la recherches des aurores boréales, visiter une ferme de rennes, faire une sortie bateau pour aller observer orques et baleines, faire du motoneiges, visiter les cathédrales et musées de la ville. Vous trouverez facilement sur internet les incontournables de Tromso.

Je vous recommande de passer une bonne partie de votre journée à visiter le centre-ville qui est plutôt mignon avec de jolies devantures colorées de maisons et boutiques. Il est petit et se fait très facilement à pied, d’ailleurs, vous pouvez avoir directement accès au port que je vous conseille de longer. Si l’envie vous en dit, d’aller dans une boutique de souvenirs, il y en existe une très grande qui s’appelle WayNor et que vous trouverez en parcourant la rue Storgata. Pour vous donner une idée de prix, les tasses coûtent en moyenne 10 euros, les magnets et porte-clés de 7 à 10 euros. Vous retrouverez de tout, vaisselles, vêtements, goodies, papeteries, accessoires en tout genre. De notre coté, pour trois tasses, deux magnets et deux portes clés nous en avons eu pour 614 Nok soit 61 euros au total. Ce n’est vraiment pas donné !


Musée polaire

Lors de notre dernier jour, nous nous sommes rendu le matin au musée polaire. Celui-ci retrace vraiment toute l’histoire de l’exploration polaire avec des reconstitutions très réelles. Un livret adapté à votre langue vous sera donné à l’entrée vous permettant dans chaque pièce où vous vous trouvez d’avoir des explications très détaillées. Chaque salle évoque un thème particulier, la vie en arctique, les équipements, les expéditions en bateaux avec des reconstitutions en maquette mais aussi un passage sur la chasse. Bien que cette dernière partie soit très intéressante, je préfère avertir les âmes sensibles que ça peut être difficile de lire les techniques de chasse mais aussi parce que vous y verrez beaucoup de chiens, renards, volatiles et phoques empaillés. Nous avons fait le parcours pendant une bonne heure, il est assez petit mais il y a beaucoup à voir et à lire. L’entrée vous coûtera 100 Nok, soit 10 euros par personne.


Chiens de traineaux

Seule activité dont je ne vous parlerais pas du prix étant donné que c’est un cadeau qui m’a été offert, mais je peux néanmoins vous informer que ça a été réservé sur GetYourGuide et que nous avons vécu l’expérience avec Arctic Adventure. L’excursion dure 4h et propose le pilotage de votre propre traineau, et comprend également une dégustation d’un gâteau norvégien, une spécialité de là-bas. Avec toute cette précision, vous finirez par connaitre le prix !

Le point de rendez-vous est tôt le matin à coté du port, ce sera le même lieu où on vous déposera pour le retour. Un minibus vient vous chercher en direction de l’excursion. Sur place, on vous équipe d’une combinaison bien chaude avec bottes et gants. Des casiers sont à disposition pour entreposer vos vêtements et effets personnels. Par la suite, on vous invite à vous rendre dehors en compagnie de tous les chiens dans leur box que vous avez le droit de caresser et chouchouter. C’est ici que vous allez avoir un cours (en anglais) pour savoir comment « conduire » un traineau, on vous enseigne les différentes manières de freiner, la façon dont il faut aider les chiens en montée, les techniques et règles de sécurité aussi bien pour la personne qui pilote que pour celle qui est assis afin que votre balade se déroule au mieux.


Après les explications, on vous emmène au point de départ, vous choisissez votre traineau, la personne qui va commencer à conduire et c’est parti pour une superbe expérience ! La balade dure environ une bonne heure et demi où vous traversez des paysages somptueux. Etant donné qu’à cette période, le soleil ne se lève pas entièrement, à certain moment nous avions une très belle lumière comme une impression de coucher de soleil. Il y avait souvent des pauses toutes les 10/15 minutes environ pour que nous puissions alterner à chaque fois qui allait diriger l’attelage et qui restait assis. A la fin, tous les chiens sont récompensés par de la nourriture et sont remplacés par d’autres chiens pour la balade des prochains touristes qui arrivaient.


Nous sommes ensuite invités à nous poser dans une sorte de hutte autour d’un feu. C’est ici qu’on nous sert café ou thé ainsi que leur fameux gâteau au chocolat d’Hege. Un agréable moment de pause où un musher (meneur de chiens de traineaux) vous parle de l’histoire du chenil, quelles sont les activités des chiens toute l’année en été et hiver, des anecdotes, leur métier.


Nous avons été ravis de cette expérience et d’avoir fait confiance à Arctic Adventure. Mon compagnon avait fait très attention de ne pas passer par n’importe qui. Certains mushers ne sont pas forcément très respectueux envers leur chien, les conditions des animaux sont douteuses. Nous avons déjà entendu parler de chien « mal-traités » qui ne font que courir non stop sans repos et sans forcément manger. Là où nous étions ce n’était pas du tout le cas, les chiens étaient en forme, les attelages tournaient entre chaque balade. Nous avons été très surpris d’ailleurs de voir à quel point ils aiment courir, dès qu’ils sentent que le départ de la course est proche, ils sont fous ! Ils tirent sur les cordes et sautent pour qu’on les détache vite pour se mettre à courir. Ils aboient à l’unisson comme des loups lorsque le départ est annoncé, c’est impressionnant à voir et à entendre. Les mushers quant à eux sont vraiment passionnés et nous transmettent leur savoir et leur amour autour de cette activité.

Si vous souhaitez vivre cette expérience, je vous les recommande vivement. Autrement, dans tous les cas, je vous conseille de vraiment vous renseigner sur les prestataires musher qui proposent cette activité, les avis sur internet mais aussi de connaitre la condition des animaux. A l’extérieur ils peuvent paraitre très respectueux mais en creusant vous pouvez avoir de mauvaises surprises.


Budget final

En comptant les prix énoncés plus haut, le trajet en avion, les hôtels et Airbnb, les courses, le musée, les objets souvenirs, nous avons déboursé 1 270 euros, soit 635 euros chacun. Je ne compte évidement pas les trajets en bus que nous avons fait peu de fois, le vin et chocolat chaud du kiosque, le petit café où nous avons été ainsi que le chien de traineaux qui était un cadeau. Mais voici une idée approximative du budget que nous avons consacré pour quatre jours à Tromso.

Donnez-vous le droit de vous sentir chez vous .. ailleurs

Maud Grsl

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close