Nager avec les dauphins – Ile Maurice

Aller sur une Ile, c’est avoir l’occasion de réaliser des activités nautiques, et quoi de mieux qu’une rencontre avec ses habitants ?!

Au cours de mes recherches sur l’organisation de ce voyage, j’ai remarqué que de nombreux articles évoquaient les excursions à la rencontre des dauphins dans leur milieu naturel. Etant une des activités phares de l’Ile, je me suis penchée dessus mais d’une manière différente qu’une simple envie de « nager avec des dauphins ».

L’éthique animale a une place très importante à mes yeux. Nager avec des dauphins m’a réellement séduit, mais éthiquement parlant, je savais d’office que j’allais devoir être très vigilante quant à la recherche d’organismes proposant cette activité.

Mes principaux critères étaient de trouver un organisme respectueux envers l’animal, d’éviter de me faire avoir par des offres alléchantes et attrape-touriste, et je peux vous assurer que ça n’a pas été chose simple car je suis très à cheval là-dessus.

Mais pourquoi être aussi stricte pour une simple activité nautique me direz-vous ? La réponse réside dans le fait que lorsque vous vivez cette expérience, vous en prenez plein les yeux, mais les dauphins eux, vivent un très mauvais moment. La majorité du temps, les dauphins sont littéralement encerclés par des dizaines de bateaux, dès qu’ils sortent la tête de l’eau, les bateaux se précipitent, les poursuivent, les touristes sautent dans l’eau, sur eux, les touchent, les font fuirent, les dauphins sont désorientés et ne savent pas où se diriger. Vous, en tant que touristes, vous êtes dans l’eau avec une cinquantaine de personnes nageant autour de vous, vous bousculent, crient, et cette expérience qui devrait être inoubliable, devient un moment très désagréable. Et pour les dauphins vivant ça, c’est pire. Ils finissent par s’éloigner et vous n’avez aucun moment intime avec eux, à les entendre, les observer, les effleurer.

Voilà la raison pour laquelle j’ai épluché chacune de mes recherches pour éviter justement de vivre ce calvaire et de participer à ça.

Après de nombreuses recherches en vain, j’ai fini par écrire une publication dans les groupes Facebook que j’avais intégré. Pour savoir lesquels, je vous invite à lire cet article. Nombreuses ont été les réponses, mais aucune correspondant à mes critères, jusqu’à ce que l’on me propose de contacter West Coast Boat.

Déçue de tout ce que j’avais trouvé jusque-là, je décide de tenter une dernière fois avec ce dernier contact. A Maurice, ne soyez pas étonné, beaucoup de prise de contact, de réservation se réalisent via Whatsapp. J’ai donc pris le numéro et j’ai littéralement fait un interrogatoire de police à cette personne ! ^^

Les réponses m’ont énormément convaincue et mon choix s’est validé lorsque j’ai vu que sur leur page Facebook qu’ils partageaient des publications de « C’est Assez », un organisme éthique et activiste sur la protection des cétacés. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre que j’avais en face de moi quelqu’un qui correspondaient à mes critères de sélection.


West Coast Boat

Fred et Emilie, un couple passionné qui nous transmet tout leur savoir sur ces animaux extraordinaires (leur contact un peu plus bas dans l’article). Le rendez-vous est devant leur domicile à 5h du matin. Ce jour-là, nous avons choisi de partager ce moment à deux, nous avions donc préalablement privatisée l’excursion. Nous avons été invités à nous placer à l’avant du bateau, sur un matelas et à admirer les superbes couleurs du ciel matinal qu’offrait le lever de soleil. L’eau était calme, peu de bateaux autour de nous, la météo était bonne, toutes les conditions étaient réunies pour passer un bon moment.

L’excursion débute par un « cours » sur les dauphins, on en apprend plus sur les espèces de l’Ile, comment elles se comportent entre elles et avec les humains, leur mode de communication, leur comportement, leur mode de chasse etc. Je crois que c’est l’une des choses qui m’a le plus plu, ce n’est pas seulement une activité où on nous conduit jusqu’aux dauphins, c’est un apprentissage complet avec des passionnés. On se sent en confiance et c’est un moment vraiment agréable. On peut leur poser des questions, ils nous répondent à l’aide de toutes leurs connaissances.

Ce qui a été remarquable, c’est le moment où nous donnent les consignes. Ils tenaient à nous communiquer des règles à respecter, telles que : ne pas sauter du bateau, ne pas utiliser les palmes au-dessus de l’eau, ne pas crier, ne pas s’agiter, ne pas toucher les dauphins et attendre que ce soit eux qui nous touchent. Des règles simples et qui peuvent paraitre évidentes pour certain, mais ce n’est pas le cas pour tous. Nombreux sont les touristes et les guides qui n’hésitent pas à sauter dans l’eau quitte à sauter sur les dauphins, crier, s’agiter etc.

Au fil des discussions et de l’expérience vécue avec eux, j’ai remarqué cette impressionnante relation qu’ils entretiennent avec ces animaux. Au-delà de leur connaissance, ils ont une très grande affinité avec eux, tellement que, les dauphins les reconnaissent dès qu’ils vont les voir dans l’eau. Fred et Emilie les considèrent comme des membres de leur famille, ils les appellent les « pinpins ».

La nage

Et après une dizaine de minutes à naviguer, les voici, rentrant de la chasse. Nous avons énormément eu de chance ce jour-là, nous avions vu deux espèces différentes, les grands dauphins et les dauphins long bec.

On enfile nos casques, nos palmes et c’est parti pour l’expérience la plus incroyable. Petit aparté sur l’équipement, les palmes nous ont été prêtées par le couple. En revanche, j’avais acheté masque tuba ET un casque de snorkeling chez Décathlon. Etant donné que c’était la première fois pour moi, j’ai préféré avoir ces deux options, je ne savais pas laquelle était plus adaptée. Et niveau aisance, je vous confirme que c’est le casque que j’ai adopté ! Le masque et tuba était très difficile d’utilisation, ce n’était pas naturel pour moi, je faisais de l’hyperventilation car je n’arrivais pas à respirer correctement, je buvais la tasse sans cesse, j’étais très rapidement fatiguée, je n’arrivais pas à nager avec les dauphins, une angoisse. Alors, je suis remontée dans le bateau et j’ai échangé avec le casque, et là, le soulagement ! C’était beaucoup plus limpide, la respiration et l’aisance à la nage, j’ai pu profiter des l’activité. Le seul hic avec le casque, c’est que vous ne pouvez pas aller sous l’eau étant donné que ça vous comprime le visage. Je conseille cette option si comme moi, vous êtes facilement en « panique » dans l’eau, que ce n’est pas un milieu très évident pour vous.

Avant de se mettre à l’eau, Fred et Emilie nous ont appris à « nager » avec eux. C’est un animal très curieux, joueur, pour favoriser le contact avec les dauphins, il faut nager comme si c’était une invitation au jeu, à la communication, et ça marche ! Les dauphins ont été très réceptifs à nos « appels ». C’était unique et je ne saurais l’expliquer. Ils s’approchent tellement près de nous, n’hésitent pas à nous frôler. Le bruit qu’ils émettent sous l’eau est indescriptible. Nos guides nous expliquaient que ce son a des vertus qui s’apparentent à du bien-être pour les humains, comme une thérapie, un peu comme le ronronnement du chat.

Fred et Emilie sont à l’eau avec nous, ils sont rassurants, calmes, ils sont très investis pour nous faire vivre un superbe moment. Comme je le disais précédemment, les dauphins reconnaissent ce couple. Ils les observent depuis tant d’années qu’ils ont à force établis une sorte de communication avec eux, ils leur parlent sous l’eau. C’était touchant à voir. Dès qu’ils les appelaient, les dauphins venaient à nous.

C’est un animal si curieux, ils ont une manière de vous regarder sous l’eau c’est assez déconcertant ! Ils vous scrutent, vous invitent au jeu, tournent autour de vous, vous frôlent. Je pense qu’il faut le vivre pour se rendre compte de toute la beauté de cette expérience. Je n’ai malheureusement aucune photos et vidéos sous l’eau à vous partager, nous n’avions pas de caméra type GoPro et c’est notre grand regret, mais les souvenirs dans la tête restent indélébiles.

L’excursion dure environ deux heures. Arrivée 8h, les bateaux de touristes débarquent et les dauphins commencent à s’agiter, tourner en rond et tentent de se frayer un chemin comme pour fuire cette foule assourdissante. Si nous avons eux la chance d’être seuls avec eux, en harmonie, l’arrivée des autres touristes a changé leur comportement. Ils étaient moins réceptifs, moins curieux, ils fuyaient.

Au retour, nous avons gentiment été invités chez eux pour débriefer et discuter de nos vies respectives autour d’un verre. Je remercie grandement Fred et Emilie pour cette aventure qui nous aura valu un souvenir inoubliable. Je souligne votre respect et professionnalisme et pour vous mes lecteurs, je vous les recommande les yeux fermés.

Budget : Parlons prix, pour une privatisation du bateau, ça nous a coûté 12 000 RS soit 240 euros. Un beau cadeau ! Autrement, sans privatisation, l’excursion en elle-même coute 1 500 RS par personne, soit 30 euros. C’est le prix moyen que vous retrouverez partout pour cette d’activité.

Cette excursion a été réalisée en décembre, au moment où j’écris cet article en mars, j’apprends que le couple organise également une excursion dauphin combinée avec les cachalots mais aussi les baleines. J’ignore si c’est quelque chose de nouveau ou bien si certains animaux marins sont plus facilement observables en fonction des saisons / mois, mais c’est toujours bon à savoir ! Ceci étant dit, le prix que j’ai cité risque donc d’être différent.

Contact : Voici le lien de leur page Facebook : West Coast Boat (avec numéro de téléphone pour les contacter via Whatsapp)

Je reconnais que ce genre d’expérience, lorsque nous avons l’opportunité de le vivre, on a tendance à prendre le premier guide venu, à prix attractif, rapide, simple et efficace. Oui, mais à quel prix pour les dauphins ? Nous l’avons bien remarqué, dès 8h, le comportement des dauphins change, moins curieux, moins joueurs, plus fuyants, c’était pour nous le moment de rentrer. Nous avons vu les touristes sauter dans l’eau, sur eux, les traquer. Fred s’adressait aux autres guides pour leur demander d’arrêter et de corriger leurs touristes, de couper leur moteur, mais ils s’en fichaient, ils laissaient faire. C’était détestable à voir. Mais ça m’a conforter dans le choix que j’ai fait.

L’expérience plus éthique a une valeur différente et garanti le meilleur souvenir, alors pour eux, je vous recommande cette option.

Donnez vous le droit de vous sentir chez vous … ailleurs

Maud Grsl

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close